15 meilleurs films de James Bond sur Netflix en ce moment

15 meilleurs films de James Bond sur Netflix en ce moment l4hnyGb5y 1 1

La franchise Bond est la franchise d’action la plus longue de l’histoire, et les escapades de son suave agent secret, 007, ne sont pas près de nous faire perdre notre attention de sitôt. Même si la série a dû faire face à une forte concurrence de la part d’autres franchises d’action, en particulier les séries Mission Impossible, Bourne et Die Hard, surtout à la fin des années 90 et au début des années 2000, une période où la franchise Bond elle-même semblait perdre un peu de sa vigueur, elle est revenue à la réalité et à l’action avec une nouvelle vision de Bond en tant que personnage: gravement imparfait, complaisant et vulnérable, mais un agent efficace et une machine à tuer efficace. Le film s’appelait Casino Royale, et après Quantum of Solace qui a suscité une réaction plutôt mitigée, la franchise a livré un film véritablement magistral avec Skyfall, élevant le niveau des films de Bond à suivre, ce que le dernier né de la franchise, Spectre de 2015, n’a pas réussi à faire. Cela dit, voici la liste des très bons films de James Bond disponibles en streaming sur Netflix dès maintenant.

15. The Man with the Golden Gun (1974)

JTkZVDFx77vRSSMtArbYK8Ouqqte Wmx4B 2 4

Plus de camaraderie et d’auto-parodie à la Moore Bond, le tout réalisé à une échelle et avec un budget impressionnants. Scaramanga de Christopher Lee est à peu près la seule chose remarquable de ce film. Le reste, j’en ai peur, peut être qualifié d’assez standard, et dans ce film, toutes les marques de fabrique de Bond que vous avez déjà vues à l’écran.

14. Diamonds Are Forever (1971)

izCMD4VjhdU67 6Ojxx 3 5

S’il y a un film de Bond qui a le plus vieilli pour moi, c’est bien Diamonds are Forever. Par un jour de grande paresse, je pourrais peut-être m’allonger et céder au style ridiculement campagnard et à l’humour presque auto-parodique de ce film. C’est là que Netflix entre en jeu. Mais un jour normal, Diamonds are Forever reste un film plutôt médiocre. Sean Connery a finalement avoué être trop vieux pour le rôle ici, ce qui montre, et pour tout le reste, qu’un satellite tirant des lasers n’est pas vraiment mon truc. Cependant, dans toute sa camaraderie, je suis également d’accord pour dire que c’est l’un des films de Bond les plus inoffensifs qui soient.

13. Live and Let Die (1973)

SqHglVsLCISOodKYT2rtN80nWvwQ23 vDjt84iZ 4 6

En dépit de la connotation raciale, Live and Let Die, le premier film de Moore sous le titre de Bond, est à mon avis le seul premier film de Bond qui n’ait pas vraiment eu l’air de marquer le début d’une nouvelle ère. Bien sûr, les films de Moore ont repris après celui-ci, mais le film reste à ce jour l’un des plus faibles films d’introduction de Bond à mon avis. Le méchant singulier du Dr Kananga, qui n’a rien de remarquable, nuit aussi gravement aux perspectives du film, mais le fait que le film s’éloigne notablement des méchants mégalomanes déterminés à s’emparer du monde pour se rapprocher d’un baron de la drogue déterminé à s’emparer du commerce de la drogue est un changement bienvenu.

12. For Your Eyes Only (1981)

wMGZ8g57r3TLLhdjcd91EVXWm1xN1 rRb7S 5 7

Autre temps fort de Roger Moore, celui-ci emmène Bond à travers la Grèce, l’Italie, l’Angleterre et même les Bahamas, dans des eaux épaisses et sur des pentes glacées. Il s’agit d’un film plus que divertissant et d’une série de Bond girls (avec un peu de sexisme intact cependant) qui sont devenues la marque de fabrique de Bond à cette époque. Il faut saluer tout particulièrement la correction de trajectoire décidée par Bond après son incursion involontaire dans la science-fiction, si l’on doit l’appeler ainsi, dans le Moonraker de 1979.

A LIRE:  Call the Midwife Saison 10: Tout ce que nous savons

11. You Only Live Twice (1967)

1rhyqsLtl8CQWu9qPcXUjyyf3uX7y MHkxiG 6 8

James Bond et le Japon sont un mélange puissant, et la seule chose qui joue le plus en faveur de ce film, à part bien sûr Sean Connery. Je pense aussi que si You Only Live Twice était un film respectable en soi, c’est aussi là que le déclin de l’ère Connery avait déjà commencé, l’acteur reprenant son rôle après une interruption dans Diamonds are Forever, et douze ans plus tard dans Never Say Never Again.

10. Thunderball (1965)

oqhdb88RvYHJgn1xk2J4cNeEZkcNzO Th4k0M 7 9

Plus que tout, ce film restera dans les mémoires pour sa séquence sous-marine stellaire, respectable même selon les normes d’aujourd’hui. C’est l’un des tout premiers films de Bond à montrer un spectacle sur le fond. Je comprends que certains publics, notamment les fans de l’époque de Connery, aient des réserves à son égard, mais Bond n’est pas clairement connu pour sa subtilité, et l’étude de ses origines et de son côté plus humain n’a commencé que tardivement. Ce film incarne cela, rendu possible par un Connery de retour confiant, portant virtuellement le film sur ses épaules.

9. The Spy Who Loved Me (1977)

3p7oO1P8RjYoRY7H3E2aNRlyd9xR w9vVB2JoX 8 10

Les films de Roger Moore Bond sont souvent considérés comme des films d’évasion, et à juste titre, si je puis dire. Cependant, L’Espion qui m’aimait est une exception notable dans la série des films de Moore, ce qui ne veut pas dire qu’il ne s’agit pas d’un divertissement campagnard ou d’évasion, puisque l’action fait en sorte que ce soit tout sauf autre chose. Bien que dans le cadre plus large des films de Bond, ce film puisse être considéré comme plutôt standard, mais il constitue un point culminant dans la liste des films de Moore, et cela peut s’expliquer en grande partie par le fait que la majorité des films de Moore ne sont pas des grands classiques qui ont trop bien vieilli.

8. License to Kill (1989)

OSXh4NREdcRaGSKGjqJJ1Vpiy6tZPasGmX SK8X4YY3M 9 11

C’est le film de Bond le plus sombre de l’ère cinématographique précédant Craig, ce qui est aussi devenu rapidement caractéristique du personnage de Dalton et de sa représentation de Bond dans les deux films qu’il a réalisés, et pour cette seule raison, j’ai probablement un penchant pour ce film, plus que pour tous les autres films de Bond plus anciens. C’est un lien plus vulnérable, qui n’est pas complètement à l’épreuve des balles et qui n’offre pas autant de gadgets ou de séquences de poursuite que ses prédécesseurs ou même Brosnan d’ailleurs, je continuerai à vénérer License to Kill comme un film qui a osé.

7. The Living Daylights (1987)

fU3dF4iI1qk3DEFaBXPLeaHSXqqjc6ss NVC0W 10 12

Après le départ de Moore, la recherche d’un nouveau Bond, plus jeune, a permis de découvrir que c’était Timothy Dalton. Contrairement à l’opinion publique, le Bond de Dalton était le Bond que je voulais voir davantage, un rôle qui a été interrompu par le retrait volontaire de Dalton à la suite d’une poursuite judiciaire. Les films de Dalton présentent l’exception notable d’être des histoires plus terre à terre, plus sombres, avec moins de fantaisie associée à de nombreuses sorties antérieures. Le réalisme a également amené une bande de récalcitrants qui ont préféré l’évasion de Bond, mais pour moi, cela reste l’une des rares expériences de Bond qui reste une expérience solide, plus intrinsèque.

6. On Her Majesty’s Secret Service (1969)

xjmE3PGi1MhSA6AC QBrKO 11 13

Un film de Bond polarisant, et un Bond polarisant au mieux. Malheureusement un peu sous-estimé à mon avis, le seul film de George Lazenby en tant que Bond est une entrée en matière quelque peu particulière en termes de ton et de texture, choisissant de s’en tenir à l’intention originale des romans. Le troisième acte du film dans les Alpes suisses est l’un des meilleurs que j’ai vu dans un film de Bond, et cela inclut également les sorties actuelles de Craig. Un film par ailleurs bien fait qui se retrouve souvent injustement écrasé entre l’héritage qui le précède et celui qui le suit.

A LIRE:  La suite d'Une semaine plus tard: Tout ce que nous savons

5. GoldenEye (1995)

lF4JcCGu5HUv8RRx j81qR2q 12 14

Le début de l’ère Pierce Brosnan des films de Bond, et une nette, nette amélioration par rapport au Timothy Dalton Bond qui, à mon avis, est allé trop loin dans l’obscurité pour ne jamais revenir dans le rôle. De toute façon, les réalisateurs ont jugé bon d’engager un James Bond plus jeune, et l’énergie et le charme de Brosnan qu’il apporte au rôle ont certainement contribué à le faire figurer parmi les meilleurs Bond. Avec quelques séquences d’action et de poursuite respectables et une intrigue exploitable, le film obtient un meilleur score du côté du divertissement que l’exploration de la légende qu’est Bond. C’est aussi le début de la fin, puisque c’est là que commence le déclin constant des films de Bond jusqu’à ce qu’il tombe dans l’oubli avec Die Another Day.

4. Dr. No (1962)

S4QM0hbNL9Zw2XSiFMqVp8mdZuW znEJt 13 15

Le premier film à présenter Bond au monde, et reste l’un des plus importants films de Bond par cette même vertu. J’admets que même si j’ai vu de nombreux acteurs parler de la désormais célèbre et emblématique introduction à Bond, Bond, James Bond, c’était un plaisir absolu de voir Sean Connery livrer cela dans ce qui serait la première fois que le public du monde l’aurait entendu. Un moment glorieux en effet. Pour ce qui est du film, Dr. No présente un méchant classique et une intrigue assez simple avec style, le style même étant le résultat du facteur Connery.

3. Casino Royale (2006)

HDPvSVnJiJGDYWam50RqE6 JdynyzTr 14 16

Le film qui est responsable de donner au monde l’un des meilleurs Bond de tous les temps dans Daniel Craig, et d’ouvrir une nouvelle ère, plus ancrée, des films Bond. Toutes mes réserves concernant le ton du film et le nouveau Bond ont été rapidement levées en quelques minutes, grâce à la formidable séquence d’ouverture de Parkour, surpassée seulement par Skyfall, alors que je m’asseyais et laissais les confins plutôt suave du film et l’acte de classe de Craig me consumer. Cependant, le meilleur moment du film reste ce qui est maintenant un moment emblématique pour les films de Bond, la victoire du tournoi de poker à enjeux élevés de Bond au Casino Royale. Le début d’une nouvelle ère pour les films de Bond devrait se terminer avec Bond 25 l’année prochaine.

2. From Russia with Love (1963)

QhOGdUanvKWaGzPE7l VsGBNH2z 15 17

Il s’agit d’une nette amélioration par rapport à Dr. No et au deuxième film de la série, From Russia with Love, qui est plus proche du tout premier film sur les liens, bien que moins emblématique que le troisième, Goldfinger. C’est un film amusant, au rythme rapide, et qui comporte des séquences d’action respectables pour l’époque. Ce thriller de la guerre froide, le deuxième à mettre en scène l’organisation terroriste Spectre de l’histoire de Bond, est très certainement l’un des meilleurs films de Bond.

1. Goldfinger (1964)

C7jvJtdrj8rJm4gutDn2I 723KFb3h 16 18

Le film de Bond le plus définitif à mon avis: c’est ce qui a lancé (et soutenu) tout ce qui allait devenir une signature de Bond dans les films à venir: le gadget sophistiqué, mais parfois ridicule, l’humour ironique et moqueur, et le style de la séquence de pré-crédits qui allait définir les films de Bond encore aujourd’hui, ont pris naissance dans ce film. Bien qu’il n’ait pas très bien vieilli, il en serait de même pour la plupart des Bond movies de l’ère pré-Craig. Néanmoins, un classique vénéré, connu pour sa finesse technique par rapport au temps, et un film phare de l’époque de Sean Connery Bond.