Facebook va bloquer les éditeurs australiens selon un nouveau projet de loi

Facebook va bloquer les editeurs australiens selon un nouveau projet W80gzzjo 1 1

Facebook bloquera les utilisateurs australiens et les sociétés de médias pour cause de partage de liens.

Il interdira aux utilisateurs et aux entreprises de médias de partager des liens avec des entreprises de presse. Facebook a pris cette mesure en raison de mesures réglementaires qui font date.

Aujourd’hui, à la Chambre des représentants australienne, ce projet de loi est adopté. On pense également que ce projet de loi obtiendra suffisamment de votes pour être adopté par le Sénat. Le projet de loi prévoit également de cibler Google sur ce terrain.

Google avait prévu de quitter le pays l’année dernière, et a commencé à freiner les accords avec divers médias australiens. Il semble que Facebook ne suivra aucune poursuite judiciaire pour tout cela.

Dans un billet de blog, Facebook affirme que cette loi est en cours d’examen après plusieurs réflexions. La relation fondamentale entre les utilisateurs qui publient le contenu des nouvelles et la plateforme se détériore de jour en jour.

William Easton a publié cet article sur son blog. Il est le directeur général de Facebook Australie et Nouvelle-Zélande. Il n’y a que deux options disponibles pour Facebook.

Le premier était de se conformer à la loi et de mettre fin à l’utilisation de Facebook en Australie.

L’autre consistait à bloquer les utilisateurs qui utilisaient la plateforme pour partager des liens d’actualité. Facebook a choisi la deuxième option car elle permettrait un fonctionnement pacifique de la plateforme en Australie.

A LIRE:  Technologie des grandes données - Et maintenant ?

Comment la nouvelle politique de Facebook affectera-t-elle les différents utilisateurs?

Ces politiques affecteront gravement divers aspects de Facebook et des communautés. Dans son article, M. Easton explique en quatre points comment ces politiques affecteront les communautés.

  • Éditeurs australiens: Comme la politique va commencer, les éditeurs n’auront aucun droit de publier quoi que ce soit sur la plate-forme. Les administrateurs de la page auront toujours accès à tous les autres outils présents sur le site. Facebook ne limitera pas l’utilisation d’outils de données et de Crowd Tangle.
  • Éditeurs internationaux: Les personnes de différents pays peuvent toujours partager des liens d’information ou des liens médiatiques. Le seul hic lié à cette politique pour l’Australie est que les Australiens n’y auront pas accès. Les utilisateurs internationaux ne peuvent même pas partager le lien avec un éditeur australien.
  • Utilisateurs australiens: Ils n’auront pas accès à la visualisation ou au partage de matériel d’information australien ou international. En revanche, ils ne pourront pas accéder à ces articles sur la plateforme.
  • Utilisateurs internationaux: Il y a une restriction sur la visualisation ou le partage de tout contenu d’information australien sur cette plateforme de médias sociaux. Ils n’auront pas accès au partage de matériel provenant d’une agence de presse australienne.

Conclusion

Pour l’instant, elle s’appuie sur une combinaison de technologies pour déterminer ces contenus. De plus, l’algorithme n’a pas encore été conçu, mais les processus sont toujours en cours. Cette technologie permettra de restreindre les contenus provenant des entreprises de presse australiennes. Ils affirment également que les changements de politique n’affecteront pas les autres produits et services en Australie.