Les RH passent de la science des personnes à la science des données

HR is Moving from People Science to Data Science 1
  • Son commentaire m’a fait réaliser que l’un des changements que connaissent les RH est le passage d’une “science des personnes” à une “science des données sur les personnes”.
  • Les RH passent de la “science des personnes” à la “science des données sur les personnes”. Utiliser le gommage pour que les employés restent concentrés sur les objectifs
  • Les RH ont été critiquées dans le passé pour ne pas avoir adopté la technologie assez rapidement.
  • La perception du temps par les employés est importante – #HR Bartender on Time to Set Technology Expectations – Friday Distraction
    Ce que je retiens de la session de Cappelli est que l’utilisation judicieuse de la technologie est la clé d’une transition réussie des RH d’une science des personnes à une science des données.

    Les ressources humaines ont toujours été une question de personnes. Mais aujourd’hui, les RH passent de la science des personnes à la science des données – à propos des personnes. Il s’agit d’un changement important pour les entreprises et les RH.

@hrbartender: Les RH passent de la science des personnes à la science des données – À propos des personnes #HR #bigdata

Une des choses que j’aime dans les ressources humaines, c’est que la profession évolue constamment. Au cours de la conférence de cette année sur les technologies des ressources humaines, le Dr Peter Cappelli, professeur de gestion à la Wharton School de l’université de Pennsylvanie, a souligné que les ressources humaines étaient autrefois occupées par des psychologues industriels et organisationnels et qu’aujourd’hui, les postes de ressources humaines exigent une science des données. Son commentaire m’a fait réaliser que l’un des changements que connaissent les RH est le passage d’une “science des personnes” à une “science des données sur les personnes”.

Cela ne signifie pas nécessairement que les RH abandonnent leur composante “humaine”. Au contraire, cela signifie que les RH ont la capacité de créer des partenariats là où cela compte le plus. M. Cappelli a partagé un processus qui met en évidence les différents partenariats qui pourraient exister.

Ce que je retiens de la session de Cappelli est que l’utilisation judicieuse de la technologie est la clé d’une transition réussie des RH d’une science des personnes à une science des données. Le mot clé étant “sagement”. La technologie rend beaucoup de choses possibles. Mais soyons réalistes, parfois nous n’utilisons pas la technologie parce qu’elle n’est pas toujours utile. Ou parce qu’elle est trop coûteuse. Ce n’est pas parce que la technologie existe qu’elle va changer les comportements.

Cappelli a utilisé le magnétoscope comme exemple. Le magnétoscope n’a pas perturbé la technologie parce qu’il était trop difficile de programmer nos émissions de télévision préférées. Il n’a pas pu perturber la technologie parce qu’il était tout simplement suffisant. Les gens voulaient toujours voir des films dans les salles de cinéma. La qualité d’image du magnétoscope était excellente. La technologie était utile, mais pas assez.

Il y a aussi d’autres raisons qui entravent l’utilisation de la technologie, comme le coût. Nous n’utilisons pas l’intelligence artificielle (IA) sophistiquée aujourd’hui parce qu’elle est encore trop chère. Nous sommes aussi constamment confrontés à des “hacks” développés par des gens ordinaires qui rendent la technologie actuelle sans intérêt.

Si nous voulons créer un changement durable dans nos organisations, nous devons être prêts à créer quelque chose qui compte pour les utilisateurs, le rendre intuitif et lui donner le temps d’être adopté de façon organique. J’ai trouvé particulièrement intéressante la mention d’une composante temporelle dans la session de Cappelli. Les RH ont été critiquées dans le passé pour ne pas avoir adopté la technologie assez rapidement. J’ai eu l’occasion d’interroger le Dr Cappelli à ce sujet. “Je pense qu’il y a pire que d’adopter la technologie rapidement. Il est préférable de l’adopter avec prudence. Je ne sais pas s’il y a une technologie particulière à adopter, je pense que cela a plus à voir avec le processus que nous devrions utiliser pour choisir, et cela a plus à voir avec une réflexion approfondie sur les besoins, l’essai de pilotes, etc.

Ce qui nous ramène à l’établissement de partenariats et aux ingrédients essentiels à leur création. Les partenariats doivent être fructueux:

Lorsqu’il s’agit du rôle des ressources humaines dans l’entreprise, la technologie et la science des données ont une grande valeur. Elle peut fournir des données qui permettent de trouver de meilleures solutions pour les candidats et les employés. Mais ce n’est pas parce que la technologie existe qu’elle est bonne pour l’entreprise. C’est là que le développement de partenariats fructueux est essentiel.

Les entreprises sont prospères lorsqu’elles atteignent leurs objectifs. Les gens utilisent les données pour prendre des décisions d’affaires et fixer des objectifs.  C’est le partenariat technologique qui fournit aux gens les données nécessaires à la réussite de l’entreprise.

Image capturée par Sharlyn Lauby lors de la conférence sur les technologies RH de 2016 à Chicago, IL

A LIRE:  Apple va mettre fin à l'encoche TrueDepth dans l'iPhone 15