Le PDG de Saygus est accusé de fraude

Le PDG de Saygus est accuse de fraude pyZcFK8T 1 1

Le PDG de Saygus, Chad Leon, qui a vanté les mérites d’un smartphone révolutionnaire pendant plusieurs années sans parvenir à en produire un, est désormais inculpé par le bureau du procureur américain de l’Utah pour des allégations de fraude. Chad Leon Sayers a sollicité jusqu’à environ 300 investisseurs pour qu’ils investissent 10 millions de dollars dans Saygus et leur a promis un succès imminent d’un milliard de dollars.

Cependant, au lieu d’utiliser les fonds, qu’il a levés pour créer le smartphone promis, il les a utilisés pour des dépenses et des dettes personnelles et a payé les anciens investisseurs avec les fonds qu’il a levés auprès des plus récents. Le bureau du procureur américain de l’Utah a qualifié l’ensemble de Ponzi-like.

On estime qu’approximativement, Sayers a dépensé 2,17 millions de dollars de l’argent levé pour la location de bureaux, environ 800 000 dollars des fonds pour régler d’autres procès, environ 500 000 dollars pour les frais juridiques, environ 145 000 dollars pour le shopping, le divertissement et les soins personnels, et environ 30 000 dollars sur sa carte de crédit personnelle.

Selon le bureau du procureur américain, Sayers a commencé à solliciter les fonds en 2006 et a utilisé des courriels, des médias sociaux et des bulletins d’information pour investisseurs afin de persuader les gens d’investir dans le téléphone et de fournir des mises à jour sur le lancement du téléphone.

En 2009, Saygus a vanté son premier VPhone appelé Saygus V2 avec un clavier coulissant. Le Saygus V2 était annoncé avec un écran 1080p de 5 pouces, un processeur Snapdragon quadricœur de 2,5 GHz, une mémoire vive de 3 Go et Android 4.4.4 KitKat.

A LIRE:  La conception circulaire de la série 7 de l'Apple Watch ne se réalise pas

Saygus a déclaré que le téléphone a été spécialement conçu pour les accros aux médias. Les autres caractéristiques comprennent jusqu’à 320 Go de stockage, 64 Go de stockage interne avec deux emplacements MicroSDXC, une caméra arrière de 21 mégapixels, une caméra frontale de 13 mégapixels, des haut-parleurs Harman Kardon, un scanner biométrique d’empreintes digitales, une recharge sans fil Qi intégrée et, enfin, un accès root pour les développeurs.

Ledit téléphone n’a jamais vu le jour en réalité. Des blogs en ligne comme Android Police ont suivi de près la saga Saygus pendant plusieurs années et leurs archives contiennent de nombreux rebondissements de cette histoire très bizarre. Un procès avec jury a été programmé pour le 30 août pour Sayers.