Les développeurs de Call of Duty: Warzone ont banni un demi-million de tricheurs.

Les developpeurs de Call of Duty Warzone ont banni un demimillion VWSnyngP 1 1

Raven Software a révélé que les tricheurs de Call of Duty: Warzone interdits dans son histoire ne sont plus qu’un demi-million de comptes, ce qui montre l’ampleur du jeu.

Call of Duty: Warzone n’est sorti que l’année dernière, mais le jeu compte déjà une base massive de joueurs. Parmi eux, des tricheurs qui, selon les devs de Raven, ont atteint le nombre de 500 000, avec 30 000 comptes bannis lors de la dernière vague.

Les devs de Warzone ont banni 30 000 comptes récemment.

Warzone convoque de nombreux tricheurs différents dans une quête d’un étrange sentiment de supériorité. Dans le même temps, les devs de Warzone sont également occupés à purger le jeu des tricheurs par des vagues de bannissement cohérentes.

Plus tôt cette année, une banwave a permis d’effacer pas moins de 15 000 comptes malveillants en une seule vague. Pendant cette période, le nombre total de comptes bannis s’élevait déjà à 475 000. La dernière vague montre qu’ils ont supprimé 30 000 autres comptes récemment, ce qui les porte à 500 000.

Interdit plus de 30 000 comptes malveillants à travers Call of Duty hier… ce qui nous amène à plus d’un demi-million de comptes interdits dans Warzone, indique le tweet.

L’interdiction au sein de la communauté est impressionnante, compte tenu de la base de joueurs massive que le jeu possède encore. Bien que le jeu soit free-to-play, le niveau de tracas que les joueurs sont prêts à traverser pour créer de nouveaux comptes font de leur nombre de bannissement un exploit en soi.

A LIRE:  Among Us arrive sur PS4 et PS5 cette année

Raven Soft clair sur leur travail contre la tricherie.

Raven Software est resté ouvert sur sa politique anti-triche pour Call of Duty: Warzone. Ils sont connus pour partager des statistiques en ligne, car ils ont banni de plus en plus de joueurs presque chaque jour.

Les tricheurs ne sont jamais les bienvenus. À ce jour, notre équipe de sécurité et d’application a émis plus de 475 000 permabans dans Call of Duty: Warzone. La grande vague d’interdictions d’hier était notre septième ensemble d’interdictions à fort volume depuis février, ont-ils déclaré dans un billet de blog en avril dernier.

En outre, nos équipes de sécurité et de mise en application émettent également des interdictions quotidiennement – sept jours sur sept – pour des infractions individuelles ou des récidivistes. La combinaison des interdictions quotidiennes plus les vagues d’interdiction à grande échelle font partie intégrante de nos efforts.

Leur base de joueurs est aussi grande que 100 millions de joueurs, ce qui signifie que leur banlist est aussi grande que 0,5% de leur population. Bien sûr, cela ne donne pas l’impression d’être une goutte d’eau dans l’océan, mais ces chiffres montrent l’engagement.

À une époque où les devs ont du mal à contrôler les tricheurs, Raven Software fait le travail de dieu dans Call of Duty: Warzone. Conjointement à leur travail de correction régulière des glitches et des bugs, leur travail contre les tricheurs est très apprécié.

Image en vedette avec l’aimable autorisation de Call of Duty/Youtube Screenshot.