Nvidia reçoit un signal rouge du régulateur britannique

Nvidia recoit un signal rouge du regulateur britannique fXp59 1 1

Hier, le PDG de Nvidia a prévenu que le rachat d’Arm pourrait prendre plus de temps qu’initialement prévu car hier, l’autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) a recommandé une enquête de phase 2. La CMA semble craindre que Nvidia soit incité à étouffer l’innovation.

Le directeur général de la CMA, Andrea Coscelli, a déclaré dans un communiqué de presse: Nous sommes préoccupés par le fait que le contrôle d’Arm par NVIDIA pourrait créer de réels problèmes pour les rivaux de NVIDIA en limitant leur accès aux technologies clés, et en fin de compte en étouffant l’innovation sur un certain nombre de marchés importants et en croissance. Cela pourrait aboutir à ce que les consommateurs manquent de nouveaux produits, ou à ce que les prix augmentent.

À l’heure actuelle, le rapport complet de la CMA n’est pas encore disponible, mais il existe un résumé exécutif qui explique certaines des raisons de cette préoccupation. Notamment, la CMA a constaté des problèmes de concurrence importants en raison du verrouillage de l’approvisionnement en CPU, produits d’interconnexion, GPU et SoC sur plusieurs marchés mondiaux, couvrant les applications de datacenter, d’internet des objets, d’automobile et de console de jeu.

Selon la CMA, les stratégies de verrouillage identifiées se renforceraient mutuellement et entraîneraient une diminution substantielle de la concurrence. L’un des passages du résumé indique: La CMA estime que la fusion peut créer des incitations à modifier le modèle économique d’Arm pour favoriser NVIDIA.

La CMA a noté que Nvidia a offert de garantir un régime de licence ouvert, basé sur l’égalité d’accès et l’interopérabilité, mais le régulateur estime que cela ne sera pas suffisant. En avril dernier, le gouvernement britannique a annoncé qu’il s’inquiétait des implications en matière de sécurité nationale et a ordonné à la CMA d’enquêter. L’enquête a maintenant été renvoyée au secrétaire d’État britannique pour qu’il décide si la fusion doit être renvoyée pour une enquête approfondie de phase 2 à la fois pour des raisons de concurrence et de sécurité nationale, ou si elle doit être renvoyée à la CMA pour qu’elle enquête uniquement pour des raisons de concurrence.

A LIRE:  Apple verse à elle seule 163 millions de dollars en redevances pour la diffusion de musique en continu