Parler réapparaît partiellement avec l’aide d’une entreprise technologique russe

Parler reapparait partiellement avec laide dune entreprise 3GBOrDI 1 1

L’application controversée de médias sociaux Parler est revenue, bien que partiellement, avec une entreprise technologique russe. Actuellement, elle est en ligne!

Selon Reuters, l’application Parler, entièrement retirée d’Internet, est de retour en ligne. Grâce à l’aide d’une société technologique russe, elle est désormais accessible lors d’une recherche.

Cependant, le protocole Internet qu’il utilise maintenant est DDos-Guard, qui est contrôlé par deux hommes russes. Il permet également de protéger le site web contre les attaques par déni de service.

La controverse sur l’application Parler

L’application de médias sociaux a récemment disparu d’Internet après que la division AWS d’Amazon ait retiré son soutien de la plateforme. Cela s’est produit à la suite des émeutes du Capitole américain. Des rapports ont révélé que de nombreux utilisateurs d’extrême droite qui étaient sur Parler ont utilisé des menaces violentes dans leurs messages sur l’application.

Suite à l’inévitable pression, de nombreux vendeurs l’ont retiré de leurs magasins, dont Apple et Google. Ensuite, le service d’hébergement d’Amazon s’est également détaché du portail parce que Parler n’était pas en mesure de modérer les contenus nuisibles des utilisateurs.

Le malheureux événement de l’insurrection du Capitole américain a eu lieu le 6 janvier, entraînant la suppression de nombreux profils d’utilisateurs. De nombreux autres réseaux de médias sociaux ont interdit des milliers de comptes en raison de leurs activités en ligne. On a découvert qu’ils étaient impliqués dans la violence de la foule tout en étant associés au président Donald Trump.

A LIRE:  Android 12: C'est peut-être le look du prochain système d'exploitation de Google

Les médias sociaux sont-ils limités?

Les six à huit derniers mois ont été très inattendus en ce qui concerne les réactions des gens en ligne et les plateformes de médias sociaux elles-mêmes.

Tout d’abord, Twitter et Facebook ont dû faire face à la question de la protection des utilisateurs contre les messages et les tweets nuisibles et haineux. Ils n’ont pas réussi à réglementer les comportements et le langage abusifs. Ensuite, les entreprises ont pris des mesures sous la forme de blocage des profils suspects. De plus, elles ont également interdit Donald Trump lui-même pendant la période des élections présidentielles américaines en 2020.

Il y a eu ensuite des réactions contre cette action également, car beaucoup ont soulevé des objections en invoquant la liberté d’expression. Mais les événements des émeutes du Capitole américain ont aggravé la situation à un autre niveau en janvier. Les réseaux sociaux en ont pris note et ont simultanément interdit de nombreux comptes. On pourrait croire que l’internet est en train de se restreindre, mais ce n’est pas le cas.

Ce qui s’est passé avec Parler et d’autres applications similaires est le résultat du chaos constant et des activités violentes qui se produisent en ligne. Les partisans de ce type de contenu nuisible continuent de publier des choses qui pourraient influencer des scénarios de la vie réelle. Et c’est ce qui s’est passé récemment dans le cas des émeutes américaines. Il est donc nécessaire de surveiller et de contrôler ces profils d’utilisateurs, qui ne cessent de diffuser plusieurs agendas, entre autres, sur de multiples services de médias sociaux.

A LIRE:  Le nouveau PDG d'Intel cible Apple, qu'il qualifie d'entreprise de style de vie.