Twitter bloque 70 000 profils QAnon après les émeutes du Capitole américain

Twitter bloque 70 000 profils QAnon apres les emeutes du Capitole t0A9Hs 1 1

Suite aux tristes événements des émeutes du Capitole américain, Twitter a désormais bloqué environ 70 000 comptes d’utilisateurs. Ils avaient tous des liens avec la théorie de conspiration QAnon.

Selon The Independent, Twitter a bloqué près de 70 000 comptes associés à la théorie de conspiration des QAnon. Le grand pas a été franchi après les événements inattendus des émeutes du Capitole américain la semaine dernière.

Mardi, la société de médias sociaux a déclaré qu’elle prenait des mesures contre l’activité des comptes en ligne qui pourrait causer des dommages hors ligne.

Il a clairement mentionné la raison d’être de l’insurrection du Capitole américain par la foule impliquant les partisans de Trump.

Twitter prend de grandes mesures contre les partisans de Trump

En détail, la société a déclaré qu’elle avait trouvé de nombreux cas de comptes multiples tenus par une seule personne. Ainsi, elle a également augmenté le nombre total de comptes d’utilisateurs concernés.

Ces comptes étaient engagés dans le partage à grande échelle de contenus nocifs associés aux QAnon et étaient principalement dédiés à la propagation de cette théorie de conspiration à travers le service, a déclaré Twitter.

Cette théorie tente en fait de dire une fausse croyance concernant M. Trump, à savoir qu’il mène en fait une campagne secrète contre des ennemis d’État profonds et un réseau de trafic d’enfants. Et aussi, que des cannibales et d’autres groupes de personnes la dirigent.

A LIRE:  iOS 14.5 beta: Définissez Spotify comme l'application musicale par défaut de votre iPhone

En ce qui concerne les actions strictes, le réseau social a commencé ce vendredi dernier lui-même. Il a commencé à bloquer les profils QAnon suspects et nuisibles. En outre, il a déjà interdit à Donald Trump d’accéder à son compte officiel sur les médias sociaux. Il a subi le même sort pour ses profils Facebook et Instagram.

Les médias sociaux se limitent aux groupes d’extrême droite

Outre l’interdiction en cours de nombreux comptes, ceux liés à M. Trump et aux groupes d’extrême droite font l’objet de restrictions importantes. Récemment, cette semaine, l’application Parler a été complètement retirée d’Internet suite aux violences du Capitole américain. Les utilisateurs de la plateforme de médias sociaux seraient impliqués dans les événements de Washington.

Ils ont affiché des menaces et des messages violents sur le portail. Suite à cela, la division AWS d’Amazon a retiré son soutien de la plateforme le 11 janvier.

Pour en revenir à Twitter, elle a également commencé à restreindre les messages qui violent sa politique d’intégrité civique. Cela fait partie des nouvelles mesures d’application contre tous les comptes qui tentent de créer le chaos. Il s’agit également d’empêcher la diffusion de messages similaires, de retweets et de réponses associés à tout tweet nuisible.

Enfin, les principales plates-formes prennent désormais des mesures contre toutes les activités en ligne qui entraînent des situations de violence dans la vie réelle. Mais c’est surtout en termes de scénarios politiques. Il y a beaucoup d’autres questions sur lesquelles elles doivent se pencher. Par exemple, le harcèlement en ligne par le biais de contenus et de discours indésirables et de fausses nouvelles/agendas sur de multiples sujets est grave. Il faut espérer que ces problèmes seront résolus à l’avenir par l’introduction de nouvelles règles et politiques pour les profils d’utilisateurs.

A LIRE:  Facebook va bloquer les éditeurs australiens selon un nouveau projet de loi