Sam Bahadur Critique : Vicky Kaushal est impressionnant à l’écran, mais l’histoire du film de Meghna Gulzar ne tient pas la route

Sam Bahadur Review Vicky Kaushal a lair frappant a lecran mais NHbjUG 1 1

Sam Bahadur Review : Le drame de guerre biographique met en vedette Vicky Kaushal dans le rôle du maréchal Sam Manekshaw, Sanya Malhotra dans le rôle de Siloo Manekshaw, Fatima Sana Shaikh dans le rôle d’Indira Gandhi, Neeraj Kabi dans le rôle de Jawaharlal Nehru, Govind Namdev dans le rôle de Sardar Vallabh Bhai Patel, Mohammed Zeeshan Ayyub dans le rôle de Yahya Khan, et bien d’autres encore. Le film en hindi est basé sur Sam Manekshaw, le premier maréchal de l’Inde. Le film est réalisé par Meghna Gulzar.

L’histoire est écrite par Meghna, avec Bhavani Iyer et Shantanu Shrivastava. Les chansons ont été composées par Shankar-Ehsaan-Loy et la musique de fond par Ketan Sodha. La photographie est signée Jay I. Patel, et le montage est réalisé par Nitin Baid. Sam Bahadur dure 150 minutes.

Critique de Sam Bahadur : Résumé de l’intrigue

Le film Sam Bahadur de Meghna Gulzar retrace le parcours de Sam Manekshaw à partir de 1933, depuis son stage dans l’armée jusqu’à sa promotion en tant que premier maréchal de l’Inde. Le film se concentre sur sa contribution au sein de l’armée, à la tête de différents pelotons, et sur sa contribution pendant la guerre indo-pakistanaise de 1971 et au-delà.

La manie des films de décembre commence, car certaines des sorties les plus prometteuses auront lieu au cours du mois à venir. J’attendais avec impatience Sam Bahadur, car je suis une admiratrice des films de Meghna et de la façon dont elle donne vie à des personnages de livres ou d’histoires vraies à l’écran grâce à sa mise en scène. J’avais les mêmes espoirs pour sa dernière réalisation. Malheureusement, le film s’avère être son plus faible.

Sam Bahadur Trailer

Le film se concentre sur divers événements de guerre au cours desquels Sam a apporté des contributions essentielles, sauvé des vies, pris des balles et dirigé l’armée. Parmi ces guerres majeures, citons la Seconde Guerre mondiale contre les Japonais, les bouleversements survenus après l’indépendance en raison de la division de l’Inde et du Pakistan et, bien sûr, la guerre de 1971. L’histoire commence par un flashback qui nous montre le parcours de Sam, depuis sa formation jusqu’à son évolution en tant que soldat intelligent et féroce.

A LIRE:  Que peut-on attendre du drame musical Stray Kids SKZFLIX ? Date de sortie, casting et plus encore !

Compte tenu du titre du film et du fait qu’il s’agit d’une biographie, on espère connaître Sam Manekshaw en tant que personne. Cependant, le film se concentre tellement sur les différentes batailles de l’histoire indienne que les aspects guerriers dominent l’essence de Sam. Au fur et à mesure que la chronologie évolue, de nouveaux personnages entrent en scène. Même si Sam est la seule constante dans ces chronologies, les conflits l’emportent toujours sur sa personne. L’accent est davantage mis sur la manière dont ces guerres ont été menées, plutôt que de nous donner une idée approfondie de qui il était vraiment !

Même d’autres personnages, comme l’ancien Premier ministre Jawaharlal Nehru ou Indira Gandhi, n’ont pas d’impact plus profond. Le scénario ne nous donne rien de solide pour nous intéresser à la personnalité de Sam. Le récit de guerre contourné devient répétitif. Les sauts temporels multiples et aléatoires sont difficiles à suivre. S’il n’y avait pas les cheveux et le maquillage des personnages, vous ne sauriez même pas que l’histoire a changé de ligne temporelle pour se dérouler des années plus tard.

 

L’utilisation à outrance de séquences de plusieurs guerres majeures empêche ces événements clés d’avoir un impact sur la narration. La séquence de combat dans le Sam Bahadurmovie est principalement capturée avec la chanson Badhte Chalo en arrière-plan. C’était une scène bruyante, et je me demande quand Meghna Gulzar est devenue une réalisatrice qui apporte autant de bruit à l’écran.

En termes de performance, Vicky Kaushal est saisissant et confiant dans chaque image. Il est grand, ses yeux sont denses et il s’est complètement immergé dans le physique de Sam Manekshaw. Il s’est donné corps et âme pour incarner un héros de guerre respecté par beaucoup, et l’on peut voir l’admiration grandir à chaque scène. Pourtant, à certains moments, on avait l’impression que Vicky essayait de parler comme Sam au lieu d’être Sam. Certains dialogues étaient inaudibles, non seulement pour lui mais aussi pour plusieurs autres personnages. Fatima et Neeraj ont joué des personnages importants de l’histoire et de la politique de l’Inde, mais ils n’ont pas réussi à nous captiver par leurs performances.

A LIRE:  8 films hollywoodiens à regarder avec votre groupe de filles : Les oiseaux de proie, Mean Girls, Bridesmaids et plus encore

Sanya est aussi naturelle que Siloo ; cependant, j’aurais aimé avoir plus d’informations sur l’histoire d’amour entre Sam et Siloo. Cela nous aiderait à mieux le comprendre en tant qu’être humain, en plus d’être un héros de guerre. Mohammed Zeeshan Ayyub, dans le rôle de Yahya Khan, est l’un des personnages les plus faibles du film. Le département maquillage a fait un excellent travail en faisant ressembler Vicky à Sam. Mais la prothèse de Zeeshan était visible dans chaque image. L’acteur est finement talentueux, mais il a eu du mal à parler, principalement à cause du maquillage étrange.

Critique de Sam Bahadur : Réflexions finales

Dans l’ensemble, le travail acharné de Vicky Kaushal est clairement visible dans chaque image. Cependant, les scénaristes n’ont pas fait grand-chose pour le mettre en valeur. L’histoire n’a pas de tête ni de queue, car il faut simplement accepter ce qui se passe à l’écran. Sam Bahadur est le film le plus faible de Meghna Gulzar, principalement en raison de l’éparpillement de la narration. On a l’impression que les scénaristes avaient trop d’informations et qu’ils ne savaient pas comment tout faire tenir en 150 minutes. Ils ont donc sauté d’une ligne temporelle à l’autre, ce qui a rendu le visionnage fastidieux.

Le film sort en salles le 1er décembre 2023.