La société de paris sportifs Rivalry entre en bourse au Canada (TSX)

La societe de paris sportifs Rivalry entre en bourse au Canada TSX JO4OSY1Z 1 1

Rivalry, une société internationale de paris sportifs et de médias axée sur les esports, entre en bourse.

Les actions de la société seront cotées et disponibles pour la négociation à la Bourse de croissance TSX du Canada plus tard dans la journée, selon un communiqué de presse publié par la société. L’action sera négociée sous le ticker RVLY. Le TSX Venture Exchange diffère de la Bourse de Toronto: Elle se concentre sur les petites entreprises qui cherchent des fonds pour croître. Le Groupe TMX possède à la fois la Bourse de croissance TSX et la Bourse de Toronto.

L’inscription publique à la TSXV marque la prochaine grande étape du parcours de Rivalry, a déclaré Steven Salz, cofondateur et chef de la direction de Rivalry, dans un communiqué de presse. Nous construisons l’expérience de pari et de divertissement la plus complète pour la nouvelle génération à l’échelle mondiale, et nous avons le sentiment de ne faire que commencer. Notre équipe est reconnaissante pour le soutien de tous nos premiers investisseurs et nous nous réjouissons de la poursuite de notre succès mutuel.

Basée à Toronto mais détenant une licence d’exploitation sur l’île de Man, Rivalry a été lancée en 2018. Rivalry prévoit de lancer les paris sportifs en Australie au cours de la fin 2021 et d’acquérir des licences dans d’autres marchés importants, selon le communiqué de presse.

Rivalry a déclaré en juin qu’elle avait l’intention de déposer une demande d’introduction en bourse. Le dernier tour de table de l’entreprise l’a valorisé à 150 millions de dollars et le site génère 85 % de son trafic à partir des esports, selon Forbes. Rivalry propose également du contenu sportif et des paris, mais ce pourcentage n’est que de 15 %. En outre, la société a développé des jeux de casino interactifs.

A LIRE:  Friends: The Reunion' Update: Des fans mécontents d'apprendre le rôle de BTS

Le dossier de presse de Rivalry cite l’un de ses cofondateurs et directeurs comme étant Steven Isenberg, qui siège au comité consultatif local de la Bourse de croissance TSX où Rivalry sera désormais négocié. Dot Esports a contacté les représentants de la bourse TMX avant la levée de l’embargo sur la cotation publique, demandant si cela constituait un conflit. Un porte-parole de Rivalry a répondu à une demande de commentaire séparée, en déclarant: Bien que Steve siège au conseil consultatif de la TSXV, il s’agit plutôt d’une partie prenante dont le rôle de gouvernance est absolument nul. Au cours du processus d’inscription à la cote, tous les membres de Rivalry ont été contrôlés par la Bourse pour les conflits d’intérêts et la position consultative de Steve n’était pas un problème.

Rivalry revendique des partenariats avec des centaines de streamers et d’influenceurs et compte plus de 415 000 utilisateurs enregistrés, selon le dossier de presse.